Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 15 avril 2017

Dépasser son handicap en créant sa chaîne sur YouTube

Pour extérioriser leurs sentiments, certains ont choisi de poster des vidéos sur la plate-forme.

LE MONDE  | Par 

Elsa a lancé sa chaîne beauté Elsamakeup sur YouTube en 2010.
Elsa a lancé sa chaîne beauté Elsamakeup sur YouTube en 2010. YouTube / Elsa Makeup

A en croire ses 768 000 abonnés, Elsa serait ni plus ni moins que « la meilleure youtubeuse de la terre entière » : « Trop belle »« magnifique »« rayonnante »« sublime »… Les commentaires, sous son dernier « haul » (vidéo promotionnelle), sont pour la plupart élogieux. Seuls quelques-uns dénotent : « Rien de grave sur ton épaule ? », demande ainsi Maissa, une internaute ; « moi aussi, j’ai vu et je me demande ce qu’elle a », répond une autre ; « en début de vidéo, elle n’a pas [ça], je pense qu’elle s’est juste grattée et sa peau est sûrement très réactive », diagnostique une troisième.
Sur le haut du bras droit d’Elsa, une simple petite tache rouge, qu’elle remarque sans sourciller, entre deux présentations d’highlighters.


Des abonnés « très attentifs »


Cela fait des années que ça dure. A chaque fois qu’Elsa (qui préfère que l’on n’écrive pas son nom) a l’air un peu fatigué, ou que quelque chose d’anormal transparaît sur son corps, les commentaires inquiets défilent sur sa chaîne Elsamakeup. « En effet, [mes abonnés] sont très attentifs, parfois trop, assure la youtubeuse beauté, l’air amusé. Ce type de remarque est très courant. Je suis convaincue que ça part d’un bon sentiment, mais parfois c’est fatiguant de devoir tout justifier. »

Si ses fans se soucient autant de la santé d’Elsa, c’est parce que la jeune fille de 26 ans est malade depuis toujours. A sa naissance, on lui diagnostique une dysplasie spondylo-épiphysaire, qui entraîne une malformation et un retard de croissance du bassin. Grâce à un bon médecin et à beaucoup d’hospitalisations, la youtubeuse peut continuer à marcher. Puis elle attrape une scoliose. C’est « assez fréquent », les médecins ne s’inquiètent pas trop, lui proposent tout de même de l’opérer à ses 14 ans pour stabiliser sa colonne. Elsa se réveillera paraplégique, sans que personne ne sache pourquoi. Dans son nouveau fauteuil, avec « tout à réapprendre », et beaucoup de questions restées sans réponse, l’adolescente plonge peu à peu dans la dépression.


Aucun commentaire: