Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 26 février 2016

Hôpital George-Sand : lutter pour sa survie

26/02/2016

Cent vingt personnes ont participé à l'assemblée générale organisée par la CGT. - Cent vingt personnes ont participé à l'assemblée générale organisée par la CGT.Cent vingt personnes ont participé à l'assemblée générale organisée par la CGT.







Cent vingt personnes ont participé à l'assemblée générale organisée par la CGT.


Hier, en fin de matinée, les salariés et la population locale étaient invités à participer à l'assemblée générale organisée par le syndicat CGT, avec la participation de Sud-Santé et de la CFDT, au sein du site casalais de l'hôpital George-Sand. Ce rassemblement a été animé par Nadine Méchin, déléguée CGT ; Yann Galut, député de la circonscription ; et Marinette Mitriot, maire. Il a permis de débattre avec le personnel, les usagers et la population, de l'avenir très incertain de l'établissement qui emploie actuellement 345 salariés et, par voie de conséquence, de la vie et du développement du village.
Un nouveau coup dur
En effet, comme l'a précisé Nadine Méchin, « si le site de Chezal-Benoît a compté jusqu'à 400 lits d'hospitalisation dans les années 1980-1990, il n'en conserve plus à ce jour que 155, avec une possibilité tout à fait crédible que ce chiffre tombe prochainement à 66 lits en unité de psychiatrie au long cours, avec prise en charge des patients porteurs d'une pathologie psychiatrique chronique les rendant inaptes à une autre orientationAppuyé par la distribution en cours de questionnaires aux salariés portant sur leurs situations individuelles, avec une projection à trois ans, cette nouvelle saignée qui se dessine préfigura la fin programmée du site casalais qui, alors, ne sera certainement plus viable. » 

Aucun commentaire: